© Copyright Tiphaine Roland, tous droits réservés. 

Lutte

Expression plastique

L’espace vide se sature lentement. Des vestiges de structures métalliques, absorbés par la lente pousse d’une végétation dévorante, avide de retrouver le territoire qui lui appartient. Elle grimpe, absorbe, pénètre, s’enroule, perce, envahit, engloutit. Enfantement et anéantissement ininterrompus des formes, jusqu’à ce que les œuvres de l’homme reviennent à l’état de poussière.

Et pourtant, la violence de la confrontation met en doute l’identité du vainqueur : est-ce l’arbre qui dévore le métal, ou le métal qui dévore l’arbre?


Se jouant de la lutte entre les deux entités, le stylo parcourt la feuille inexorablement. Sa pointe s’attarde sur d’infimes parcelles du corps des deux géants et engendre une suite d’élucubrations continue, fourmillement dans lequel l’observateur s’abandonne.